Brief créatif pour la création d'un logo: 6 points à évoquer pour bien cerner le besoin du client
jeudi 19 janvier

Brief créatif pour la création d’un logo: 6 points à évoquer pour bien cerner le besoin du client

Une nouvelle commande est arrivée : vous devez travailler sur la création d’un logo !

Cette mission est intéressante, sinon vous ne l’accepteriez pas. Comme pour tout travail, le plus difficile, c’est toujours de commencer. Et de ne pas perdre du temps en s’égarant en chemin. Vous prouverez votre implication et votre professionnalisme à votre client en prenant le temps, avant même de sortir vos crayons et vos couleurs, d’établir un véritable brief créatif. Ne vous leurrez pas : si vous demandez simplement à votre client quel type de logo il souhaite, vous risquez fort d’obtenir une réponse du type « quelque chose avec du bleu et… euh… dynamique ». Et vous devriez alors prévoir un certain nombre de modifications avant d’obtenir un résultat qui satisfera ce client qui deviendra beaucoup plus exigeant une fois le produit livré ! Alors qu’il serait tellement simple d’établir une liste de questions types qui vous guideront dans le processus créatif.


1. Contexte et problématique

Vous devez savoir pour quel domaine vous travaillez. L’apparence finale du logo ne sera pas tout à fait la même s’il est destiné à un assureur ou à un magasin de disques underground. Prenez toutes les informations nécessaires sur le type d’entreprise dont il s’agit, son contexte d’activité. Vous devez connaître la société pour laquelle vous dessinez un logo aussi bien que si c’était vous qui la possédiez. Que fait-elle, comment, pourquoi… En répondant à ces interrogations, vous pénétrerez au cœur du sujet et votre client comprendra que vous travaillez pour lui, précisément, pas pour n’importe quelle enseigne effectuant à peu près les mêmes tâches que lui.

Précisez au maximum les attentes de votre client : pour quelle raison désire-t-il un logo ? La question se pose évidemment aussi s’il s’agit de la modification du logo existant. Sondez-le afin de savoir ce qui l’a fait changer d’avis sur le matériel qui est déjà en sa possession.

2. Cibles et message à transmettre

Le logo est un outil de communication, il doit donc toucher une cible précise. Vous devez savoir quels sont les clients de votre client ! S’adresse-t-il à des enfants, à des adultes, à des hipsters… ? Vous ne vous adresserez pas de la même manière à ces populations différentes. Le choix des couleurs et des formes sera entièrement différent et c’est aussi ce que vous devez faire comprendre à votre donneur d’ordre.

Le brief du logo doit aussi indiquer quel message le logo doit transmettre : s’agit-il d’inspirer confiance, de transmettre son dynamisme, d’évoquer son souci de l’écologie ? Un logo sert certes à montrer qu’on existe mais il donne aussi une identité. Laissez votre client s’exprimer sur ce qu’il a envie de dire à ses prospects pour savoir comment vous allez le mettre en image.

3. Marque et slogan

Vous devez savoir si un slogan a déjà été défini, car il devra être cohérent avec votre logo. Ce n’est pas la peine d’établir des messages contradictoires ! Faites d’ailleurs préciser s’il doit être inclus dans le logo, de même que le nom de la marque. Un logo peut en effet n’être qu’une icône, un monogramme comme reprendre le nom d’une marque. C’est ce qu’il vous conviendra de rappeler lors de la commande. Ayez toujours avec vous des exemples pour illustrer ces différences à vos clients, qui peuvent être entièrement néophytes dans ce domaine.

janvier07

4. Concurrents

Sauf s’il s’agit d’une entreprise totalement nouvelle, sur un secteur qui n’a encore jamais été exploré, il y a de fortes chances que votre client ait des concurrents. Il est même possible qu’ils s’adressent directement à la même cible. Demandez leurs noms et comparez leurs logos. Rappelez à vos clients qu’il ne s’agit pas de les imiter mais, au contraire, de vous différencier d’eux. Vous devez être capable d’analyser leurs forces comme leurs faiblesses. Et parce qu’il est possible que deux personnes différentes aient la même bonne idée, vous serez ainsi certain de ne pas puiser dans la même source d’inspiration pour votre logo !

5. Exemples de designs en référence… ou à éviter

On a déjà vu que demander à un client ce qu’il aime peut être assez périlleux, voire peu précis. Néanmoins, une petite liste de préférences ou de dégoûts vous guidera pour mieux le satisfaire au moment de créer son logo. Rappelez-lui bien que vous êtes un professionnel, et donc que vous savez également ce qui est au goût du jour ou les couleurs et formes qui fonctionnent. Il est possible, même s’il est allergique à l’orange, que ce soit la teinte que vous lui recommanderez. Mais, pour vous, il est toujours plus agréable de savoir si vous allez ou non dans la direction espérée par le client. Et cette liste lui donnera le sentiment de participer au processus créatif, ce qui représente un bénéfice non négligeable.

6. Contraintes et délais

Le brief créatif est l’occasion de prendre un certain nombre d’informations… mais aussi de communiquer les vôtres. Établissez ensemble les délais à respecter pour le rendu des différentes étapes du travail, en fonction des contraintes des clients. Précisez exactement ce qui est attendu du logo final (il serait un peu dommage de créer un magnifique rendu multicolore pour un outil qui sera réduit et présenté en noir et blanc sur des cartes de visite). Notez le nombre de propositions qui seront faites, ainsi que la quantité de modifications qui pourront être effectuées. Plus vous serez précis au départ, plus vous limiterez les déconvenues par la suite.

Article co­-écrit dans le cadre du partenariat KobOne / Exaprint

  • 0 Commentaires
* Champs obligatoires

Suivez-nous sur les réseaux sociaux