Graphiste freelance à la maison et parent, comment concilier sa vie professionnelle et personnelle ?
jeudi 20 juillet

Graphiste freelance à la maison et parent, comment concilier sa vie professionnelle et personnelle ?

Beaucoup imaginent que travailler de chez soi rend la vie de famille plus facile. C’est à la fois vrai et faux. S’il est vrai qu’avec une bonne organisation, une activité à domicile est tout à fait compatible avec votre vie personnelle, sans un peu d’organisation les deux risqueraient d’en pâtir. Voici les 3 conseils à suivre pour être sûrs de réussir en tant que graphiste freelance.

Suivez un planning, le véritable secret pour réussir en tant que graphiste freelance

Sur le papier, être freelance ça semble presque plus facile qu’être salarié : pas d’horaires, pas d’obligations et personne sur le dos. Et c’est justement parce qu’il y a peu de règles et de contraintes que travailler à la maison est difficile. Si vous entreprenez comme graphiste freelance vous allez devoir trouver une manière de travailler seul. Tous les indépendants vous le diront, sans un bon planning, c’est l’échec à coup sûr. Levez-vous tous les matins de la semaine, petit déjeunez, prenez une douche et préparez-vous comme si vous sortiez travailler. Pourquoi me direz-vous puisque vous ne sortirez pas forcément de la journée ? Et bien parce que le rituel matinal vous permet d’attaquer « normalement » votre journée de travail, vous avez besoin d’enfiler votre « costume de professionnel ». Sans ça, vous vous retrouverez absorbé par les tâches ménagères et vous mettrez au travail à la fin de la matinée. Le reste de la journée, sans être chronométrée, doit être parfaitement organisée. Appeler vos clients, faire le déjeuner ou emmener les enfants au sport, tout doit être prévu et vous devez au maximum vous y conformer.

Aménagez votre bureau, c’est le cœur de votre activité de freelance

Votre maison ne peut pas être votre espace de travail. Vous devez trouver ou créer un endroit pour travailler. Le bureau du freelance, c’est un peu son sanctuaire. Les enfants ne doivent pas venir vous y déranger, ce n’est pas un endroit pour jouer, il n’y a pas de télé et pas de panières de linge en attente non plus. Vous devez vous sentir au travail dans cette pièce, il en va de votre productivité. Pour être rentable, à la maison comme au bureau, la concentration est un élément fondamental. Même si vous travaillez de chez vous, vous devez faire en sorte de pouvoir vous concentrer dans un endroit calme et propice à votre activité. Il n’y a rien de pire pour un client que d’entendre votre chien aboyer ou vos enfants crier alors que vous êtes au téléphone. La pièce où vous travaillez doit donc être éloignée des bruits de la maison qui pourraient vous déranger.

Faites garder vos enfants, même les freelances ont des nounous

Beaucoup de freelances s’imaginent au début qu’ils peuvent travailler tout en gérant les enfants. Faux, faux et faux. Si le fait de travailler à la maison peut vous permettre d’organiser des moments avec vos enfants dans la journée, vous ne devez pas les avoir à la maison tout le temps. Si vous êtes dérangé toutes les demi-heures pour changer une couche, donner un verre d’eau, ou simplement les surveiller, vous ne serez jamais efficace au travail. Vous devez vous aménager des temps de travail seul à la maison, où vous pourrez vous concentrer à fond sur le projet que vous devez rendre. Sans ça, ce sont les retards qui s’accumulent et avec eux, la confiance de vos quelques clients. Avec vos enfants à la maison, vous n’êtes ni un bon professionnel ni un bon parent puisque vos clients sont mécontents et vos enfants frustrés que vous ne vous occupiez pas vraiment d’eux. La garderie, l’école ou la cantine vous offre des plages de travail intensif sans dérangement aucun qui vous permettent de vous libérer du temps pour être à 100 % avec vos petits.

Voir discussion : Vous, les frees (parents), comment vous faites quand vous débordé(e)(s) ?

Pensez à organiser une sortie quotidienne pour prendre l’air

Être enfermé peut rapidement vous rendre neurasthénique, alors pensez à prendre l’air au moins une fois dans la journée, si vous ne voulez pas commencer à déprimer. Appelez un ami pour prendre un café, après une journée de travail, seul chez vous, vous aurez peut être envie de discuter. Ou inscrivez vous à la salle de sport, histoire de bouger un peu de votre fauteuil et de vous ouvrir sur les autres.

Article co­-écrit dans le cadre du partenariat KobOne / Exaprint

 

  • 1 Commentaires
  • #1
  • Ecrire un commentaire
* Champs obligatoires

Suivez-nous sur les réseaux sociaux