À la découverte de Sylvie Amilien

“ À la découverte de…” revient aujourd’hui pour une interview un peu spéciale. Lors de notre dernière entrevue avec Olybop, une fidèle cliente d’Exaprint s’est laissée prendre au jeu. Elle a répondu aux mêmes questions que celles du blogueur. Et comme nous vous l’avions dit, chez Exaprint, nous avons à coeur de vous faire découvrir nos clients, mais également des partenaires et autres professionnels des arts graphique avec lesquels nous collaborons déjà ou non. Découvrez dès à présent notre cliente Sylvie Amilien dont la profession est maquettiste PAO.

 

Pour commencer, pourrais-tu nous parler de toi ?
Sylvie, 47 ans, je vis et exerce mon activité professionnelle à Beaulieu. Je suis passionnée par mon métier de maquettiste PAO. À la fin de l’année 2009 j’ai ouvert mon espace web. J’ai découvert le monde du partage web à travers la création de mizenpage.net, mon site/blog. Je suis une autodidacte et ne manque pas d’utiliser la formation en ligne pour me mettre à jour des pratiques en publication pour le print.
Pour quelle(s) raison(s) as-tu décidé de t’ouvrir au monde du graphisme ?
J’ai découvert mon intérêt pour la mise en pages dans les années 1980/90. Lorsque mon petit frère est devenu champion de France minime de karting en 1986, ma famille s’est mise en quête de partenaire financier. J’étais chargée de lui tenir son press-book à jour et aussi de créer son dossier de partenariat jusqu’à ses années de Formule Renault. C’est ainsi que j’ai commencé à mettre en pages sur Word ! À l’époque je démarrai ma vie active au sein d’une PME dans le secteur de la DAO pour les géomètres-experts, j’étais aide-comptable. Découvrant mon intérêt pour la mise en pages, ma patronne m’a fait évolué comme assistante en communication et j’ai commencé à réaliser des supports de communication pour l’entreprise… J’ai découvert Quark Xpress, puis Adobe, et plus récemment Affinity.
Qu’est-ce qui t’a donné envie de créer ton site/blog ? 
Déjà pour apprendre à utiliser les réseaux sociaux. Et j’ai vite compris que l’outil était formidable pour se référencer gratuitement tout en partageant ma veille graphique et mes coups de cœur et partages divers (For you, Métier, Papier, Ressources, Typographie). J’y partage également le résultat de mes travaux en accord avec mes divers clients.
Où trouves-tu ton inspiration ?
Dans le quotidien, la simplicité. Ce sont parfois mes clients qui me font grandir dans ma création pour satisfaire leur idée. Et je suis toujours curieuse de découvrir vos communications qui sont inspirantes aussi.
Possèdes-tu une autre activité ?
Oui, je suis depuis octobre 2016 la correspondante de presse de mon village pour le quotidien local Midi Libre.
Une anecdote à partager avec nous ?
Et bien, pour le fun, j’ai récemment ouvert un compte Instagram sur lequel je partage uniquement des symboles du cœur. C’est une façon pour moi de créer une dynamique créative en parallèle de ma vie professionnelle.
Si je te dis Exaprint, tu penses à quoi ?
Je pense aussi à Pure Impression. En fait ma relation avec vous dépend de mes clients. Soit ils passent en direct avec leur fournisseur, soit je leur propose le produit imprimé livré.
On te laisse le mot de fin
C’est avec plaisir que je partagerai cette interview sur mes réseaux. Je trouve votre démarche très humaine dans ce monde du print et du web à forte concurrence. Bravo et bonne continuation !
Retrouvez Sylvie sur son site internet.
 

À la découverte du blogueur OLYBOP

Si vous connaissez pas notre thématique ” Rencontre avec la Team Exa ” vous ne serez pas perdu bien longtemps. En plus de mettre en valeur nos employés à travers des interviews, nous avons pensé qu’il serait intéressant et constructif de mettre en lumière nos clients, partenaires et autres personnalités. Après tout, qui de mieux placés pour parler de l’expérience Exaprint que ceux qui la vivent ?

Découvrez dès à présent Olybop, alias David, un blogueur Nantais qui revient pour vous sur le succès de son blog qui traite de l’actualité du webdesign et du graphisme. Découvrez les différentes étapes de sa vie professionnelle qui ont fait de lui l’un des blogueurs les plus suivis en France.
Pour commencer, pourrais-tu nous parler de toi ?
David, 34 ans de Nantes. J’ai un parcours un peu atypique, mais qui a le mérite de m’avoir amené où je suis aujourd’hui.

Après avoir fait une école de commerce marketing, j’ai travaillé en tant que vendeur en informatique/téléphonie puis pour Hewlett Packard. Ce n’était pas le métier idéal, mais ça a payé les factures. Puis, quitte à passer ses journées au travail, j’ai repris une formation de webdesigner et intégré une superbe boite à Lille avec un chef qui m’a vraiment (presque) tout appris. Du moins, le goût du travail et de la création web.

Suite à cela, en 2009, j’ai ouvert ce blog en complément de mon emploi. Lassé de faire des e-mails, j’ai commencé en autodidacte à tout apprendre du monde du web. Je suis passé de l’état salarié webdesigner à celui de gérant d’une agence web.

 
Pour quelle(s) raison(s) as-tu décidé de t’ouvrir au monde du graphisme ?
Simplement parce que je voulais à la base comprendre pourquoi mon oeil trouvait les choses belles et d’autres moins. Puis créer, créer, créer. J’aime ça. Bien évidemment (encore aujourd’hui) il y a des milliers de gens bien plus fort que moi et cela me motive d’autant plus.

 
Qu’est-ce qui t’a donné envie de créer ton blog ?
À la base, simplement parce que je voulais “bookmarker” les outils dont j’avais besoin au quotidien dans mon travail. Puis, poster mes coups de coeur en espérant retrouver facilement l’inspiration m’ayant plu, de fil en aiguille…. boom on passe le million de visiteurs annuel. Même si ce n’est pas une fin en soit, cela fait toujours plaisir (c’est aussi pour cela que je ne monétise pas avec des pubs le blog.)

 
Où trouves-tu ton inspiration ?
Partout ! Beaucoup sur la toile, mais aussi dans la rue, dans mon quotidien, dans le travail…

Je dois suivre environ 800 sites internet français mais également de beaucoup d’autres pays. Ça aide à comprendre les tendances, les modes, mais  aussi les besoins des clients.

 
Es-tu blogueur professionnel ou possèdes-tu une autre activité ?
Comme vous l’avez compris, je suis gérant d’une petite agence web. La création graphique web n’est qu’une pièce du web. Importante, mais elle ne peut pas être faite toute seule. Il y a tellement de facteurs externes à prendre en compte comme : penser aux clients, aux futurs visiteurs du site, aux tendances, à l’UI/UX, à l’ergonomie, aux développeurs, l’inclure dans une stratégie digitale complète. Le plus important étant de ne pas oublier de se faire plaisir en créant.

 
Une anecdote à partager avec nous ?
Oui ! Le site Olybop a vraiment décollé pendant la Coupe du Monde de l’Afrique du Sud. J’avais créé un jeu flash et une photo avec le Vuvuzella Héro… Ce n’était pas l’idée du siècle mais ça a été retweeté des milliers de fois.

 
Si je te dis Exaprint, tu penses à quoi ?
Je pense que vous faites parti d’un groupe d’imprimeur en ligne qui fait bien son travail. Pas facile de se démarquer en stratégie digitale. Mais vos idées sont bonnes, les impressions aussi (pour les avoir testées récemment). Cela fait plaisir de pouvoir faire appel à un prestataire externe qui fait ce qu’on lui demande sans avoir à rechigner. Parfait 🙂

 
On te laisse le mot de fin 
Merci pour l’interview et à très vite sur Olybop.fr !

 

Pour en savoir plus sur Exaprint, retrouvez-nous ici.

 

Benjamin Bertrand Marsatwork

Pochettes de vinyle et création graphique : à la rencontre de Benjamin Bernard !

Marseille, la cité phocéenne a accueilli Exaprint afin de vous faire découvrir le portrait de Benjamin Bernard, Directeur de création et Co-fondateur de l’agence de communication Marsatwork.

Ce passionné de pochettes de disque s’est confié sur les raisons et influences qui l’ont éveillé au graphisme et lui ont donné envie d’en faire son métier. Avant d’être un chef d’entreprise, c’est un créatif dans l’âme avec pour fer de lance une passion pour le graphisme. Lors de notre rencontre, nous avons ressenti cette sensibilité artistique qui l’accompagne dans son quotidien.

Maliki vidéo partie 1

Exaprint va à la rencontre de Maliki ! #PARTIE1

Son nom ne vous est pas inconnu si vous êtes passionné de dessin ou amateur de mangas, ou encore si vous avez parcouru notre précédent article. En bande-dessinée, Maliki raconte sa vie, ses aventures au gré de l’inspiration de son auteur qui est aussi l’un de nos clients.
À la rencontre de Maliki, #Partie 1 : c’est parti !

megamark exaprint

Un rebranding mondial suspendu à… la météo ! 

Megamark a orchestré le changement d’identité visuelle du groupe Suez. Cette opération d’envergure, qui a été menée de front dans plus de 35 pays, a trouvé son point d’orgue avec la pose d’un visuel sur la Tour CB21 de 1100m2 en film adhésif micro-perforé. Retour sur ce changement d’identité XXL.

Pouvez-vous nous expliquer le contexte de la pose de ce visuel sur la Tour CB21 de La Défense ?

L’interview de Jean Baptiste LEVEE typographe et calligraphe français

Jean-Baptiste Levée est un typographe qu’on ne présente plus. Après avoir fait ses armes en tant qu’indépendant, il fonde le Bureau des Affaires Typographiques. Ce dernier fusionne avec Production Systems en 2015, date à laquelle il en devient le seul et unique propriétaire. Avec de nombreux caractères célèbres épinglés à son tableau de chasse, sa réputation a largement dépassé les frontières hexagonales. Carrefour, Renault, le Grand Palais… sont autant de clients qui ont déjà fait appel à ses services. Primé de nombreuses fois pour ses créations, il nous a fait l’honneur de répondre à nos questions, et nous partageons aujourd’hui avec vous ses réponses !

Entre web et papier, Maliki trace sa route

Une fois n’est pas coutume. Cette semaine, CTRL-P reçoit une invitée exceptionnelle, puisque Maliki est un personnage de BD. Une héroïne un peu particulière, puisque cette enfant du « Webcomic » a évité tous les chemins traditionnels de l’édition pour accéder à la notoriété. Rencontre.

Les entreprises sont toujours friandes de produits d’impression

Yellow Publicité propose depuis six ans des services d’impression, de signalétique et de création graphique sur le bassin montpelliérain. Les deux fondateurs, Hervé Page et Max Heinrich-Guéraud, développent aujourd’hui leur clientèle en allant chercher de nouveaux clients et, surtout, en développant de nouveaux services, comme la décoration intérieure !

Le service, c’est ce qui sauve nos structures 

Extra Bleu Ciel est une imprimerie familiale qui œuvre depuis 1992 à Aix-les-Bains. Lucas Nespolo, qui a été employé de l’entreprise pendant plus de 10 ans, vient tout juste de reprendre les rênes de la société. Et il a plein de projets d’avenir, tout en 3D ! 

livre pop-up

Les choses sont plus simples quand on travaille en équipe.

Birds communication est une agence qui a pris son envol en 2012. Cinq ans plus tard, le petit oiseau a fait son nid et a réussi à s’installer dans le paysage de la communication toulousaine, grâce à une approche globale du marché. Rencontre avec l’un des fondateurs, Romain Mazars.

Sous-traiter nous a permis de développer l’activité.

Cette imprimerie est à la fois une vieille histoire, puisqu’elle a été inaugurée en 1870, et une histoire de famille, puisque père et fils travaillent ensemble. Mais contrairement aux schémas habituels, ce n’est pas le fils qui a suivi les traces de son père, c’est le père qui a quitté son métier pour venir épauler son fils. Mais ce n’est pas la seule originalité de cette imprimerie basée à Vienne, qui mise sur la sous-traitance pour conquérir sa clientèle.

Nous sommes dans un secteur où il y a du travail.

C’est l’histoire d’un graphiste indépendant, basé à Montélimar, qui grandit, grandit et diversifie ses activités pour ensuite mieux réduire la voilure, se recentrer sur son cœur de métier et privilégier le travail collaboratif et agile. Rencontre avec Vincent Belliardo, fondateur d’Ideal Design.

Le mélange entre tangible et numérique est au cœur des révolutions à venir. 

Antony Legrand est un touche-à-tout, à la fois directeur artistique, UX et UI designer, concepteur rédacteur, community manager et formateur. Cet homme-orchestre a vu les métiers de la création graphique migrer du print vers le web. Si la donne a clairement changé aujourd’hui, cet insatiable curieux estime que les nouvelles technologies vont redonner vie… au print !

Face au numérique, le papier a encore toute sa place

Pierre Jubeault, “ex-communicant”, a repris l’imprimerie Emgé à Saint-Malo en 1997. Face à la concurrence du numérique, il a développé des produits imprimés qui ont, même à l’heure d’Internet et des recherches instantanées sur Google, toute leur place.

Tout n’est pas qu’une question de prix 

Romain Savoldelli avait à peine terminé ses études qu’il était déjà à la tête, avec son associé Yoan Ferrero, de son agence de communication. En dix ans, Melting K n’a cessé de se développer et s’est taillé une solide réputation dans la région toulousaine. Pour ceux qui se définissent comme des « lâche-rien », c’est le résultat d’un travail sur-mesure, au plus proche des préoccupations de leurs clients.